Le portage salarial : une opportunité à saisir pour les entreprises !

Les entreprises se recentrent de plus en plus sur leur métier de base et externalisent en conséquence de plus en plus les activités connexes.

Ce phénomène associé à l’évolution rapide des technologies et des modes d’organisation conduit les entreprises à rechercher en dehors de leur structure des compétences de haut niveau de façon ponctuelle avec pour but de développer un mode de fonctionnement plus souple et plus efficace.

Le portage salarial représente ainsi pour les entreprises l’opportunité de faire appel à des compétences momentanément nécessaires à l’un de leurs projets, en les affranchissant de la lourdeur d’une embauche et de ses conséquences et en les faisant bénéficier d’un rapport qualité prix particulièrement attractif étant donné les faibles frais de gestion prélevés.

Les intervenants en portage salarial exercent une activité intellectuelle et interviennent principalement dans le cadre de prestations de conseils, d’accompagnement ou de formation. Ils assument leurs missions de façon autonome. Aucun lien de subordination n’existe par rapport à leurs clients.

Les professions réglementées, les activités de négoce, les métiers manuels et les services aux personnes sont exclus du champs d’activité.

Une offre très large de services.

Les domaines de prestations couverts par les intervenants sont plus particulièrement les suivants :
• Conseil en stratégie et en organisation
• Coaching
• Management
• Gestion de projets
• Marketing / Ventes
• Gestion de production
• Etudes / Recherche
• Expertise technique
• Achats / Logistique
• Traductions
• Ressources humaines
• Recrutement
• Gestion, Finance et comptabilité
• Qualité / Sécurité / Environnement
• Informatique
• Communication
• Infographie
• Réalisation de sites WEB

Une offre qui s’adresse à tous les types d’entité juridique

Les prestations développées s’adressent à toute entité juridique cherchant à développer des projets pour lesquels des compétences précises sont nécessaires. Sont ainsi notamment concernés :
• les grandes entreprises
• les PME-PMI
• les administrations
• les syndicats professionnels
• les collectivités territoriales
• les Universités
• les organismes de formation
• les associations